vendredi 21 janvier 2005

D'ailleurs, je joue




Promis, bientôt je réenvisage le texte. Mais pas avant 8 jours.

vendredi 7 janvier 2005

Moi aussi, je veux jouer !


L'affaire Guillermito

Au cas où, par extraordinaire, vous les auriez manqué, voici les liens vers les compte-rendus du procès à lire absolument :

- "VIGUARD c'est de la daube !" Parties une, deux et trois, par Veuve Tarquine.
- Compte rendu d'audience, par Eolas (voir également ici et ).

Je pars bien sur du principe que vous avez suivi toute l'histoire chez Guillermito lui-même. Si ça n'est pas le cas, hop, hop, hop !

lundi 3 janvier 2005

Recit ferroviaire

Une heure d'attente, chez moi ça tient de l'extraordinaire. Béret bien enfoncé sur le crâne, je surveille le train 1003 en sirotant une spécialité du coin, de l'eau du robinet aromatisée Sprite. Puis, lassée de la sentir constamment accrocher mon auriculaire, je gratte la gommette noire dissimulant le prix de mon roman. Je mets les yeux dans un genre que j'ignore, et je souhaite vaguement que l'auteur, qui m'avait presque déçue dans le style blasphémo-fantastique, me convainque un peu plus dans le cyberpunk à vapeur. Les chiffres flap-flappent sur le tableau des départs, et mes mesures anticipatoires portent leurs fruits : je me place en tête de cortège pour l'assaut du monstre coralien, et me dépêche entre les sièges verts jusqu'à une place encore plus vide que les autres puisque dépourvue de petit carton. Je soupire, je m'étouffe. Je sais que tu es adepte de jolies choses, alors je te le dis : ça fait une semaine déjà que je mouche en quantité industrielle une morve couleur bouton d'or, à se demander quelle bactérie peut générer une couleur si chatoyante. J'attrape le magazine en lambeau lâchement abandonné dans le filet devant moi, et contemple en couverture les yeux rimellés au bic noir de Sandy, la nouvelle héritière télévisuelle du nom à particule. Je décide arbitrairement que son animal-totem est le pangolin, et qu'en conséquence, elle se ruine en Nivéa. Cette pensée me réjouit, et je repose la loque avec la satisfaction de travail bien fait. Il est nouvelle année moins le quart, le diamant fou scintille dans ma cochlée. J'aimerais te dire que si la bonne longueur pour les jambes, c'est quand les pieds touchent bien par terre, alors quand je te vois je suis courte sur pattes, car mes semelles flottent à cinq centimètres du bitume, mais présentement j'ai plutôt les talons bien enfoncés dans le sol, de peur d'être emportée par ma propre vague d'amertume. De toutes façons, les rails m'entrainent loin-de-toi-près-de-toi, et mes orteils tâtent déjà la banquette, tandis que ma tête s'affaisse sur le rebord climatisé, promesses de sympathiques dorsalgies. Je plonge dans les nimbes superficielles du sommeil SNCF et en oublie de me demander pourquoi je parle toujours de trains.

Warning: mysql_query(): 6 is not a valid MySQL-Link resource in /home/nacara/nacara.net/weblog/inc/classes/class.mysql.php on line 170

Warning: mysql_error(): 6 is not a valid MySQL-Link resource in /home/nacara/nacara.net/weblog/inc/classes/class.mysql.php on line 227

Warning: mysql_errno(): 6 is not a valid MySQL-Link resource in /home/nacara/nacara.net/weblog/inc/classes/class.mysql.php on line 228