dimanche 12 octobre 2008

All my people right here, right now

Comme prévu, la Wi-Filles où j'ai réussi à entrainer quelques membres de ma girl-team (mes amies sont juste formidables) a été un grand moment de n'importe quoi : La Morue mouche un journaleux pas très au fait de son sujet, Abie explique aux malheureuses présentatrices du High Power 28-day Protocol de Home Skin Lab que non, de l'auto-évaluation par un panel de 20 consommatrices, ça ne suffit pas à prouver le bon fonctionnement d'une crème anti-âge (dont j'ai eu la chance de gagner un coffret au tirage au sort, yay me), Chu fusille les pétasses hostiles du regard après s'être fait renverser du vin dessus ("mais surtout pas de sel !"), Valium flashe sur les "cocktails de pupute" couleur barbie, et Klaims s'arrange pour ne rien faire de drôle sous mes yeux (pfff) mais porte tout de même un bien chouette tisheurte de gameuse. Pour ma part, je m'esbaudis devant la présence de Fiona à la soirée.

Edit : ahah, on est pas en photo mais on est en vidéo - bon, surtout La Morue, okay...

Par ailleurs, tant que je vous ai sous la main, et pour vous remettre du name-dropping des lignes précédentes (mais cliquez sur les liens tout de même, mes amies sont formidables et leurs sites poutrent des loutres, j'ai dit), je voulais évoquer avec vous ce bruit qui court dans mes sphères amicales, et qui prétend que je suis une webstar, ou encore une blogostar. Ce fut le cas à un moment - aaaah, deux mille trois, mon quart d'heure warholien, mes intimidants cinq à six cent visiteurs uniques par jour - ça n'est plus du tout d'actualité. Observons cette courbe et analysons mes statistiques sur le mois écoulé :


On peut constater qu'en moyenne, le nombre de visiteurs uniques passant par jour sur mon blog oscille entre 30 et 60, c'est à dire à peu près l'audience d'un blog lambda qui se fout d'être connu et ne fait rien pour développer son audience (une assez bonne description de mon état d'esprit, vous conviendrez). C'est même assez exceptionnel, si on prend en compte le fait que je poste une fois tous les mille ans, environ. De façon assez régulière, on observe pourtant des cahots, c'est pourquoi j'ai numéroté les irrégularités afin de les commenter plus facilement :

1. Le 12 septembre, je tente d'installer sur mon site le compteur de Google Analytics en même temps que celui de reinvigorate, ce qui a occasionné un gros conflit entre les deux et faussé complètement l'ensemble du bouzin. Malgré quelques aménagements, ça continue à déconner. Au bout de quatre jours, je finis par gicler Google Analytics.
2. Saki met un lien vers chez moi dans un de ses posts. Saki c'est un peu mon tsunami personnel en fait. Mais non c'est pas méchant, je t'aime ma chatoune !
3. C'est là qu'aurait pu se faire sentir l'influence de l'article dans Chronicart, mais je fausse tout en écrivant deux posts et en mettant un lien sur mon Twitter.

De façon plus générale, on note également une hausse des visites le vendredi après-midi (les gens s'emmerdent au boulot en attendant le week-end) et une baisse le week-end (les gens ont mieux à faire), variations qui, je pense pouvoir l'affirmer sans trop me tromper, se retrouvent sans doute sur tous les blogs.

Edit : J'ai rajouté les derniers jours à la suite, pour que vous puissiez voir l'effet d'un lien chez Valium, également :)

Un jour, je vous expliquerai pourquoi j'aime mon blog moribond pourri paumé, qui m'a pourtant permis de rencontrer plein de gens merveilleux. Mes amis sont formidables, comment ça, je l'ai déjà dit ?

C'était Nacara depuis Temps-Présence. La transparence est notre force, à vous les studios.

dimanche 5 octobre 2008

Fleur


Fleur

Paix verte

Dans un des livres que je suis en train de lire, j'ai trouvé un paragraphe exprimant quasi texto mon grand troll du moment - j'aimerais parler de combat, mais je me fiche que les gens reconnaissent que j'ai raison, je fais ça juste pour les embêter (mais j'ai tout de même raison, hein) :

En 2001, un spot télévisé destiné à sensibiliser le public à la protection de la nature montrait un promeneur mangeant un sandwich dans une forêt. Après avoir été tenté de jeter son papier gras par terre, il se ravisait et le glissait dans sa poche. Un peu plus loin, sur son chemin, apparaissait un panneau portant l'inscription : "Merci". Autrement dit : l'être humain n'a rien à voir avec la nature, il y vit comme dans un décor de cinéma. La sauvegarde de l'environnement dépend de son bon cœur, mais elle ne le concerne pas directement. Cette vision des choses, qui se croit rationnelle, est parfaitement inepte, puisque toute trace de vie humaine pourrait bien disparaître de la surface de la terre sans arracher à Dame Nature davantage qu'un haussement de sourcil paresseux (l'exubérance particulière de la végétation aux environs de Tchernobyl, due à cette même radiation qui détruit les hommes, suffit à en attester).

Extrait de La tyrannie de la réalité, de Mona Chollet

Warning: mysql_query(): 6 is not a valid MySQL-Link resource in /home/nacara/nacara.net/weblog/inc/classes/class.mysql.php on line 170

Warning: mysql_error(): 6 is not a valid MySQL-Link resource in /home/nacara/nacara.net/weblog/inc/classes/class.mysql.php on line 227

Warning: mysql_errno(): 6 is not a valid MySQL-Link resource in /home/nacara/nacara.net/weblog/inc/classes/class.mysql.php on line 228