dimanche 30 août 2009

Don't call me junior because I'm twenty-one

Mince, j'ai failli louper mon post du mois, et quand on regarde les précédents, on se dit qu'on y aurait sérieusement perdu !
Il parait qu'il reste quelques personnes ici qui ne me connaissent pas dans la vraie vie, qui ne sont donc pas au courant de ce qui se passe par chez moi, et qui veulent tout de même savoir (ça s'appelle du voyeurisme, hein ?) donc je vais la faire rapide mais le plus exhaustif possible : j'ai déménagé mais je recherche un appart tout de même (en ce moment j'habite chez une copine, pardon, chez mon copain, et son appart n'est absolument pas fait pour y vivre à deux sur le long terme), le taf se passe plutôt pas mal cool bien mais si vous connaissez des gens qui cherchent un graphiste/maquettiste/DA/assimilé je suis toujours intéressée, je pars bientôt en vacances en Estonie et j'ai assez hâte mais... Mais rien, j'ai putain besoin de vacances et ça commence à se sentir sérieusement.
A part ça, il se pourrait que ce soit le dernier post ici (l'espoir fait vivre), car j'essaye de mettre en place un système de blog plus pratique pour faire des posts courts et vous coller de façon plus régulière des photos, des morceaux de musique qui poutrent leur maman, des citations débiles et des liens divers. D'ici là, vous pouvez toujours me suivre sur Twitter, des fois j'y colle des trucs intéressants.

vendredi 20 mars 2009

Hide and seek is the game

We'll teach you how to play
Close your eyes, really tight
Make it dark, like the night


I Monster - These are our children



Sinon j'ai pas grand chose à dire (enfin si, sauf que pas ici), mais plein de liens à balancer, donc je vais tâcher de m'en coltiner le tri ce week-end et d'en faire un post.
Edit : Ouais bah non, ce week-end j'ai préféré acheter des fringues, voir des coupines, rester au lit, écouter MGMT et lire il était une fois sur le web. Et j'ai même pas honte.

mardi 2 septembre 2008

The psychopathology of everyday life

J'avais dans l'idée de faire quelques posts pour vous annoncer ma Grande Décision qui bouleverse un peu ma vie mais dans le bon sens, ou si j'avais la flemme juste pour vous parler de quelques blogs sympathiques histoire de participer au BlogDay, même en retard, d'avancer le nouveau thème de mon propre blog qui est actuellement en complet travaux (mais sous Dotclear 2), ou bien de commencer à faire mes fiches pour mon oral de rattrapage - je suis vexée comme un pou, première fois que je me retrouve au RATTRAPAGE en 9 ans d'études, et pourtant j'ai déjà eu des notes calamiteuses par le passé, certains se souviendront du fameux 6 coefficient 6 - d'entamer sérieusement la pile de bouquins que j'ai eu pour mon anniversaire (merci papa-maman ! merci sixtiz ! merci moi-même !) ou de regarder enfin les 6 épisodes de Profit qu'il me reste encore à voir. Des trucs constructifs, quoi. Et puis finalement j'ai joué à WoW. J'aimerais vous dire que je ne suis pas très fière, mais ça serait mentir.

samedi 12 janvier 2008

[VENDU] Appareil photo numérique Panasonic DMC-FZ8 (Bridge)

Trop tard, c'est Pomme qui en a été l'heureux acquéreur ! Et comme il y a eu une large (et presque inespérée) entrée de sous en parallèle, j'en ai profité pour faire un petit cadeau à mon *ist DL : un sympathique TAMRON 28-75mm f/2,8 qui je n'en doute pas va poutrer sa maman. Graou.

Lire la suite

jeudi 6 décembre 2007

Kyriad

lundi 26 février 2007

There'll be no tomorrow they say

Well I say more's the pity.

Entendu dans le RER : N'oublie pas que c'est toi qui gère le cosmos.
Lu dans ma boite Myspace : T'es pas sympa. Ce qui est vrai.
Vous êtes pas dans la merde.

Ignorant superbement ma précédente participation, Kaspa m'envoie à nouveau le meme des cinq bidules, etc. Et au lieu de dire "oui, mais non", je me creuse à nouveau la tête, et je trouve encore des idioties à dire sur mon compte :
- Quand j'avais douze ou treize ans, j'étais épileptique. Maintenant, ça va mieux.
- Comme je le disais en commentaire ailleurs, j'ai été soupconnée par mon entourage, à l'exclusion de mes parents, et jusqu'à mes dix-sept ans, d'avoir inventé le film Labyrinth. Après, j'ai commencé à rencontrer des gens qui l'avaient vu.
- Je ne supporte pas les gens qui racontent leurs rêves - d'ailleurs je sais pas pourquoi en ce moment sur les blogs que je suis, et même certains que je suis pas, c'est dire, tout le monde le fait, c'est lourd. Et non c'est pas parce que je me souviens jamais des miens. Non.
- A ma grande surprise, après plus d'une vingtaine d'années à obéir à la célébre maxime du une-paire-six-mois-non-stop (une pour l'été, une pour l'hiver), je suis devenue une vraie fille du point de vue pédestre, étant donné que je possède actuellement le nombre délirant de DIX paires de chaussures utilisables et à peu près utilisées, dont SIX de fille, dont TROIS à talons.
- Je suis absolument révulsée par l'idée de se retourner un ongle - y compris chez les autres. Je ne supporte pas non plus qu'on me parle de circulation sanguine (mais le sang en lui-même ne me dégoûte pas, d'ailleurs j'adore la viande crue), et je suis terrorisée par les papillons de nuit.

Ma petite découverte/coup de coeur du jour question musique, dont le second album est disponible ici et le premier (Enfer ! Misère !) sold out, déjà six morceaux entendus et pas encore de déception, je vais être bonne pour débourser à nouveau...
The Charade sur MySpace,
The Charade sur Hello! Surprise!,
The Charade, le site officiel.

vendredi 16 février 2007

Un jour, je ferai des posts cohérents

C'est un peu la débandade actuellement, je dirais bien que je suis débordée par les révisions (j'ai mes partiels fin février, toutafé) pour faire sérieuse et comme mes topines de fac, mais en réalité j'en fais le minimum syndical et c'est très bien comme ça, à huit ans post-bac les exams ça achève de me gaver, je me déchirerai pour le mémoire y a que ça qui importe de toute manière. Cela dit, j'ai quand même pas le temps de faire un layout pour mon petit frère qui s'est mis en chomage technique sur son blog tant que celui ci aurait pas une gueule correcte, ce qui peut se concevoir, mais heureusement mes deux autres hébergées (ici et par ordre d'apparition, le nom de domaine est semble-t-il le Graal du blogueur, d'ailleurs moi j'en ai deux) savent et aiment modifier elles-mêmes leurs thèmes. Et j'ai pas non plus le temps de jouer à WoW ni d'aller au ciné, ce qui m'interroge du coup au niveau de ma façon d'occuper mes journées. Bon, j'ai bien un peu bossé sur l'itinéraire de cet été, dans le but principal d'éviter les endroits justifiant un traitement anti-palu qui coûte cher et rend malade, mais en fait je crois que j'ai juste trop d'amis.

D'ailleurs, s'il en fallait la preuve, j'ai de mauvaises fréquentations :
17:36 rdd> "étendre détend", on doit pouvoir factoriser ça
17:37 Nacara> (re+d)(étend) ?
17:38 rdd> (re+d)(is+dead) => (étend)=(is+dead), on progresse

Bon, j'ai tout de même détecté un début d'entichement potentiellement inquiétant pour les dramas japs, aka live action, aka pas-des-animes-foutus-béotiens, et tout particulièrement celui-ci. Au début je pensais qu'il était très bien, mais quelques tests sur cobayes humains m'ont permis de conclure que c'était juste moi qui délirait, et qu'il est hautement probable que des productions comparables puissent occasionner chez moi la même jubilation neuneu. Je vais donc pouvoir assouvir mon vice flambant neuf grâce à tous ces sites de téléchargement semi-illégaux mais non moralement répréhensibles tant que j'entraverais queud au nippon.

Et puis je sais que ça a un an, mais y en a qui ont réussi à louper le cover de Chop Suey, hein, et ça demandait vachement plus de skill. Bref, je suis fan de celle de droite, je veux la même à la maison, je pourrais même lui pardonner de parler néerlandais (c'est dire) : Respect. Merci Amélie.

J'oubliais, je me suis trouvée une nouvelle lotharingienne of the year (et homonyme), parce que Olenka reste un peu mon idole Nancéienne - persistement inaccessible comme il se doit, ceci n'est pas un message subliminal - mais même si elle a fait mon bonheur en 2006, il fallait un peu de relève pour la nouvelle année, et quelle relève mes amis. Heureusement qu'il y a les blogs des autres parce qu'on se fait un peu chier sur le mien là je trouve.

mardi 30 janvier 2007

So spread your wings and fly, butterfly

Je ne sais pas si mon matérialisme me sauvera ou me perdra, mais je n'arrive pas à imaginer autre chose au delà de. Je ne peux pas lui écrire quelques mots sur un morceau de papier, ça n'a pas de sens pour moi. Par contre, l'incompréhension, ne pas pouvoir seulement envisager la souffrance nécessaire à faire ce choix, celui d'attenter à sa propre vie. Et puis cet horrible paradoxe, la vie doit continuer, la vie continue effectivement et on peut le soir-même boire des chocolats chauds en riant de nos propos graveleux, et pourtant comment le monde peut-il continuer à tourner quand une vie se termine à vingt-deux ans à peine ? Je sais, ça arrive tous le temps, et je réalise à quel point je vis aux pays des bisounours. Juste cette fois, il y a douze ans, fait divers, journalisme obscène, cette mère en pleurs sur le cercueil, quatorze ans à peine. A nouveau, je regarde de loin, les yeux secs quand la promo s'épanche, plutôt choc et sidération, et cette foutue "cellule de crise" qui m'a minée plus qu'autre chose. Je ne l'ai pas réellement connu - mais qui, finalement ? - j'ai déjà accepté, par un autre biais, le fait qu'il n'y aurait de toute façon rien eu à faire, alors encore moins par moi. Pire que ce calme presque honteux, les doutes de la future thérapeute résultant de ce constat d'impuissance, les "est-ce que ?", les "à quoi bon ?"... Et maintenant, chacun à notre niveau, il nous faut reconstruire le réel avec un vide au creux des tripes, faire le deuil de ce qui ne sera pas.

mercredi 3 janvier 2007

J'existe, je me suis rencontrée


La perfection, ce n'est pas quand il n'y a plus rien à ajouter, c'est quand il n'y a plus rien à retrancher. (Antoine de St-Exupery)

Lue deux fois depuis début 2007 (une fois par jour, donc) dans Civ4 et chez Guillermito, et je ne crois plus au Hasard, vu que c'est moi. Alors je note, je comprendrai en temps voulu. D'ici là, je vais essayer de me débarasser de cette vilaine impression d'avoir une bombe à retardement en lieu et place du cerveau - speaking is NOT communication - ça me fera passer peut-être de meilleurs réveillons.
Le réveillon, parlons-en, non plutôt n'en parlons pas, je ne suis pas rentrée chez moi à pied ça fait vingt-cinq kilomètres enfin voyons, mais je sais pas la musique les boissons peut-être trop de gens finalement, toujours envie d'être ailleurs, là maintenant je google cette phrase mollement et je retombe chez Guillermito mon mentor mon Dieu, la boucle reboucle, je suis toute perplexifiée.

L'équilibre, c'est la mort.

Sinon je m'habille en fille, et j'ai des fourmis dans les orteils quand je me lève le matin, je m'interroge, est-ce que c'est normal quand on porte des talons huit heures par jour après vingt-cinq ans de semelles plates - à défaut d'équitables - ou est-ce qu'il va falloir amputer, une psychomotricienne sans pieds ça marche vachement moins bien, non ? Et vous serez heureux d'apprendre qu'Aieia est de meilleure humeur, m'a-t-elle dit, ça doit être ses nouvelles oreilles, mais elle persiste à me manger mes commissions.
Point de vue résolutions, la grande lubie de l'année - mais j'espère transformer l'essai, parce que merde, pour une fois que j'ai une toquade utile - c'est de me mettre à la couture. Les fautives ce sont Eolune et Bambou qui m'ont fait me dire qu'on pouvait faire des trucs jolis sans avoir quinze ans de pratique derrière soi, et l'idée d'en parler à un maximum de gens, c'est pour me retrouver au pied du mur et m'y mettre vraiment, sinon je vais procrastiner pendant des siècles.

Rien avant, rien de plus.

samedi 16 décembre 2006

La vie est belle, qu'on m'a dit

Erreur de planning, je me retrouve cinq heures dont deux seule, debout à empaqueter sans interruption, les jambes me rentrent dans le corps et je rêve de papier-violet-bolduc-vert-plier-coller-emballer-c'est-pesé la nuit, sans compter que je suis désormais parfaitement au point sur la marchandise de Nature & Découvertes, mais au moins ça m'évite de penser au reste de ma tête qui déconne, et puis à force d'envelopper des cadeaux je commence à maîtriser l'art et ça me plairait presque (j'ai dit presque, hein). Sinon, je suis allée pré-payer mes billets (oui je sais le lien marche pas), ça y est c'est posé petite escale d'une quinzaine à Bangkok et alentours avant de rejoindre Hannoi jusqu'à mi-aout, l'été 2007 promet de pougner son hérisson - au prix qu'il me coute il a violemment intérêt, en tous cas, mais il parait qu'on est jeunes qu'une fois, juste chez moi ça commence à durer, toujours moins que d'autres vous noterez. En attendant, hier soir, j'ai découvert Thérèse sous le lampion rouge sur la péniche El Alamein et rencontré par hasard ina qui m'a révélé l'existence de Face à la mer que je ne connais pas encore vraiment mais ça ne saurait tarder vu que je serai à l'Attirail mardi prochain, alors qu'en deuxième partie, vous les avez encore loupés vous êtes vraiment trop des moules, acoustiquèrent les essentiels Monsieur Melon qui auront le mot de la fin : "On est vivants quoi qu'il en soit !"

vendredi 8 décembre 2006

Heart of Glass

Je me suis lassée d'Heroes aussi vite que je m'en suis entiché - rythme de tortue asthmatique, originalité toute relative, j'ai grave la flemme de lutter pour acquérir la possibilité d'en voir les épisodes 9+, je me ferai raconter la fin - mais je m'ébaudis sur Kaamelott et Lawhead. Parallèlement, je viens de me découvrir une capacité de neutralisation de la lose à la représentation de "Plus loin que loin" (actuellement au TEP, et vous avez très envie de la voir) où une micro-grève des intermittents pour cause de ma non-présence (oui, bon) m'a permis d'assister à l'entiereté de la pièce malgré mon retard. Cette capacité est confirmée aujourd'hui par un joli retour sur charges qui compensera mes achats de bouquins utilitaires. Enfin, j'emballe vos cadeaux à Bercy Village du 15 au 19, si vous voulez faire un coucou et financer ma formation. Faisez pas vos putes, quoi.

Mais Paris n'a plus soif
Quand il pleut des torrents
Et personne ne s'esclaffe
Plongé dans ses tourments...


Monsieur Melon en concert ce dimanche au Point Virgule, c'est quatorze euros en prévente, enfoirééés... On va quand même passer voir si ça serait pas les dix euros prévus sur place.

dimanche 12 novembre 2006

I'm the man of a thousand faces

A little piece of me in every part I take
I hold the tape for a thousand races
A different point of view in every speech I make

Marillion - Man of a Thousand Faces



Marillion, ça vous arracherait des larmes quand le moral est au top, mais si vous persistez et voulez signer, sachez que vous pouvez recevoir un CD de découverte gratuit en échange d'un petit mail (et de quelques informations semi-confidentielles). A part ça, j'aurais envie de vous dire que Vienne en veste de mi-saison c'est du suicide, que les tickets d'or ne se trouvent pas dans les paquets de Kit-Kat White, que j'ai pris un million de photos moisies sur mon Ericsson un virgule trois megapixels et que vous les verrez peut-être un jour ici si je me bouge, que je soupconne Aieia d'avoir découvert la réponse à la question sur la vie, l'univers et le reste, mais de refuser de me la dévoiler - et de me narguer avec son petit nez violet. Aussi, je fantasme sur la DS lite rose qui ressemble à un gros marshmallow, mais je serai forte. Oui, je serai forte.

A lire, Amphigouri et Oxymoron (via).
J'ajouterais Coquecigrue.

Edit : Et soudain, c'est le drame. Naque et MamanDeNaque découvrent Heroes et n'arrivent plus à décider d'aller dormir - sans compter le renchérissement dans le, hem doux euphémisme, virage tragique, qui n'aide pas, pour ma part. Pas merci à frouny, Saki et toute la clique...

lundi 2 octobre 2006

Les filles, c'est vraiment des putes © toutankh

Sur ces bonnes paroles, je vais remplir le quota "expérience musicale alternative" en vous dirigeant vers l'Opéra des Nabaztags, qui mérite le coup d'oreille - mais je ne comprend pas pourquoi quatre vingt dix lapins en français en deviennent cent dans les sous-titres en anglais (on les compte en miles ?)... Trouvé sur le blog officiel Nabaztag, un site au moins divertissant, si on possède personnellement un lapin qui communique.

Sans trop de surprise, j'ai fini par ne pas me rendre au Festival des blogs BD, ou plus exactement, m'y rendre à dix-huit heure trente le dimanche, et constater que tout ce qu'il en reste c'est un paquet de fans devant Laurel, et trop de gens pour que j'arrive à identifier le reste des dessinateurs présents. Tout de même réussi à voir un peu ak (un peu par hasard), reste donc seulement la déception de n'avoir pas pu croiser kek (mais je desespère pas). Sinon, Boulet ne m'a pas reconnue (mais c'est tant pis), j'ai pu parler un peu à Tanxx et Cha, mais pas le même soir et pas trop parce que timidité de groupie oblige (même si Pink a dit que fallait pas) et rentrer trop tôt, bien qu'avec juju, m'a fait rater la partie interessante (cf note du cinq octobre) de la soirée, dommage. Pour clore, j'avouerais que j'ai piqué des badges et des stickers (mais ils étaient là pour ça non ?) et probablement pis que saoulé le pauvre (et talentueux) RaphaelB avec mes histoires de psychomotricité, encore pardon à lui et fin du name-dropping, profitez-en, c'est le seul pour deux mille six.

On dirait que je ne sais plus faire de posts en moins de trois parties, alors je fouille desespèrement mes bookmarks et ma mémoire dans l'espoir de trouver quelque chose à ajouter... Ma rentrée c'est demain, la complexité de mon emploi du temps justifie sans aucun doute l'existence d'un concours pour accéder à cette formation - et ce tableau ne rend pas compte du fait que selon les matières, nous sommes divisés en groupe de TD de trois façons différentes, et encore moins que ces divisions n'ont pas encore été faites. Ah, et si le lundi j'ai pas cours, c'est normal : j'ai stage. Attendez juin pour me traiter de feignasse, siouplé.

En vrac : Dans les nouveautés Atypyk, je crois que ce sont mes préférées (via). A propos de la Blog Party 2, je persiste et signe en pensant que les pince-fesses à tendance surpeuplée sont vraiment le dernier endroit où rencontrer des gens. Original Songs Tracking, un site spé musique option concept sympatoche. Ascii-art + humour de merde = bwahaha ! Et des bisous, pour finir.

mardi 26 septembre 2006

Si vous continuez, je rentre à la maison

Une heure passée à l'Album Bercy Village en vue d'obtenir quelques dédicaces des auteurs du Fluide Album Tour 2006 m'a fait me rappeller à quel point je détestais ce genre de situations, et me fait par conséquent m'interroger sur l'intérêt de me rendre au Festival Blogs BD. Je ne supporte pas les séances de dédicaces, car je n'arrive pas à assumer correctement le statut de "fan". Reconnaissons-le : mes vraies idoles et moi, on a déjà levé le coude et taillé la bavette ensembles, et je n'arrive pas à me pâmer devant ces personnes qui, admettons-le, dessinent très bien (l'intérêt de la dédicace d'un dessinateur/illustrateur/assimilé étant l'acquisition par là même d'un original dudit auteur, il me parait par contre d'un non-sens complet de souhaiter obtenir des dédicaces de chanteurs, acteurs, ou même écrivains), mais à qui je n'ai absolument rien à dire *. La question en suspens est donc : Pourquoi est-ce qui j'y retourne à chaque fois ? Je ferais mieux de mettre quelques sous de côté et d'acheter un original de Tanxx.

La minute de pause publicitaire : Dragibus - de l'importance d'un réel martelage pour vous pousser à faire ce qui est bon pour vous. Et mon coup de coeur du moment c'est Louiza.

Sans aucun rapport avec la choucroute, je suis passée sur le blog d'Hellgy (inexplicable absente de mes liens, comme trouze mille autres gens), qui évoque dans son dernier post les courts métrages "Avez-vous déjà vu ?" - les permaliens de m6.fr sucent des ours morts - que je ne connaissais pas (défaut de télé oblige) et que j'ai découvert avec, peut-être pas délice et volupté, mais très au moins rires et amusement. Pour exemple, la vidéo suivante :


A noter que j'ai presque hésité avec celle-là, mais finalement non. Le reste est visible ici et achetable au prix de pas trop trop cher - donc je vais me faire plaisir. Merci LJ !

Pour conclure cette note nawak comme à l'habituel, je vous informerais que j'ai enfin pu essayer Phoenix Wright : Ace Attorney, qui, bien que m'ayant occupé largement deux voyages en train (et je l'ai pas encore fini), est tout de même l'équivalent vidéoludique d'un livre dont vous être le héros illustré, sans les réelles améliorations multimédia qu'on aurait pu imaginer (et même déjà pu voir). En gros, ça cause tout le temps, et parfois il y a une question à choix multiples, les différentes possibilités conduisant généralement au même résultat, à savoir faire avancer l'enquète - merdalors, on peut même pas perdre. Je fais des phrases trop longues, aussi.


* Ou bien à qui j'aurais des trucs à dire, mais le ridicule de la situation (statut de groupie, plein de gens autour, blah blah, si cela vous évoque une histoire de tiramisu à l'ananas c'est que vous m'écoutez trop parler) m'empêche de me sentir à l'aise et donc de prononcer des phrases ayant à la fois une structure correcte et un sens intelligible.

jeudi 21 septembre 2006

Afraid of chemical war and pressure cooker crash

Et là, je réalise que je vais aller me coucher avec Ilona dans la tête, et je maudis Pink, un peu... Puis je me console avec le thème de Zelda joué à l'ukulélé.

Oups. Pas de panique, ceci n'est pas un vrai post, juste un vague post-it pour balancer mes bidules qui moisissent et mes liens qui swixent et sur lesquels vous ne cliquerez pas. Je tiens tout de même à dire que Exchpoptrue poutre assez gravement, genre MA découverte deux mille six - pour mémoire, en deux mille cinq c'était Blonde Redhead et en deux mille quatre c'est déjà trop loin pour que je me souvienne - d'ailleurs frouny est d'accord avec moi, si c'est pas une preuve, hein.

Bon, pour commencer en vous triturant les neurones, je vous propose mon blind-test-de-génériques-de-dessins-animés-de-notre-enfance (avec michel_v en guest pour le choix des morceaux) vachement dur que même kwyxz il a eu un peu de mal, si c'est pas une preuve, hein (bis). Ce qu'on pourrait faire, c'est que vous le téléchargiez ici et que vous m'envoyez les réponses PAR MAIL - j'énucléerai personnellement tout contrevenant à cette règle, frais de voyage à sa charge. Le mail est en haut à droite du site, faites un effort un peu. On pourrait même, genre, imaginer que le gagnant obtiendrait une récompense, mais seulement si vous êtes sages - et le spam-bombing de commentaires, j'appelle pas ça être sages, vous abusez, franchement. Bientôt, parce que promis à certain, je vous fais le même avec de l'electroclash.

Je me rend compte à ce niveau de l'histoire que je ne parle que de musique. Je rattrape donc le coup et justifie la catégorie en faisait un gros wahou devant les Kubricks Pantone (vous loupez pas, y a deux liens) trouvé ici grace à Mouche (ouf).

Oh, et mieux que les nouveaux animaux de compagnie, je vais vraiment me la pêter :



La prochaine fois, je vous raconterai comment j'ai attrapé la gale. Encore que je ne suis pas sûre d'avoir vraiment le droit, je voudrais pas me retrouver attaquée pour diffamation - ça ira si je donne pas de nom ?

Enfin, parce qu'il parait que je ne parle pas assez, slash, du tout, de moi sur mon blog :

Not looking for an ending to make the pieces fit
Need is always pending on how much you can get

Metric - The People



Ah ah.

Warning: mysql_query(): 6 is not a valid MySQL-Link resource in /home/nacara/nacara.net/weblog/inc/classes/class.mysql.php on line 170

Warning: mysql_error(): 6 is not a valid MySQL-Link resource in /home/nacara/nacara.net/weblog/inc/classes/class.mysql.php on line 227

Warning: mysql_errno(): 6 is not a valid MySQL-Link resource in /home/nacara/nacara.net/weblog/inc/classes/class.mysql.php on line 228