lundi 8 septembre 2008

Color IQ




Quand je dirais que je m'y connais en chromie, on pourra plus prétendre que je me vante !
Test your Color IQ via Smwhr

vendredi 6 juin 2008

Seven Songs

J'ai été désignée par Ute, et ça tombe bien, je voulais parler de musique. Ca me fait aussi penser qu'il va falloir que je mette à jour mon DotClear, même si ça implique de retaguer 300 posts à la main, parce que ça devient frustrant cette mono-catégorie forcée...

List seven songs you are into right now. No matter what the genre, whether they have words, or even if they’re not any good, but they must be songs you’re really enjoying now, shaping your spring. Post these instructions in your blog along with your 7 songs. Then tag 7 other people to see what they’re listening to.

Ladytron - Destroy Everything You Touch / International Dateline
J'ai réentendu la première dans une scène de Smiley Face (un bon film sorti le 16 janvier de cette année et passé assez inapercu) et je me suis dit que merde, en fait c'est chouette, Ladytron. J'enchaine toujours les deux morceaux - alors qu'ils n'ont pas grand chose à voir - généralement sans écouter le reste de l'album (ce qui est un tort, soit dit en passant).

Ratatat - Shiller
Parfois, dans la playlist du sieur fsens, il y a des morceaux qui m'interpellent plus particulièrement. Shiller est de ceux-là. Pour une raison qui m'échappe, il m'évoque une espèce de jungle luxuriante (type Jurassique) sous la pluie, dans une espèce d'ambiance crépusculaire déprimante. A un moment, il y a même des insectes, et puis tout est foutu en l'air par les bruits de pistolets laser à la fin. Le reste de l'album est moins bien, sinon. Dommage.

MilK & Fruit Juice - Buried at home
Le morceau qui a accompagné mes révisions, pour des raisons identificatoires. Et parce que le monsieur est doué aussi, quand même.

Koop - Koop Island Blues
C'est simple, je fais écouter ce morceau à tout le monde, parce que je suis persuadée que tout le monde aime. Jusqu'ici, ça a marché.

Les Wriggles - Tant pis ! / Désolé Mémé
J'avais un peu zappé l'existence du groupe ces dernières années, j'ai découvert qu'ils avaient sorti deux albums dans l'intervalle (ah oui, quand même). Et les deux morceaux sur lesquels j'ai accroché pour le moment, allez comprendre pourquoi, parlent de vieux et de vieillesse. Faut croire qu'il m'est resté quelque chose de mes deux stages en gériatrie.

Et je le refile à qui en veut - oui j'ai décidé que j'arrêtais de transmettre les memes, sauf cas particulier. Je sais jamais qui choisir et la plupart des gens ne les reprennent pas.

mercredi 27 février 2008

Tout ce que vous n'avez jamais voulu savoir sur moi

Donc a fortiori que vous n'auriez jamais demandé. Merci à Ute, fournisseuse officielle de memes blogosphèriques qu'ils sont bien pratiques pour redonner un peu de vie au weblog agonisant.

Mettre le lien de la personne qui vous tag : Ok.
Mettre les règlements sur votre blog : Ok.

Mentionner six choses/habitudes/tics non importants sur vous-même :
- Je répète souvent que je suis pas rancunière, mais réflexion faite, je suis actuellement fâchée contre une demi-douzaine de personnes. Je corrige donc : je suis incapable de rancune dans des situations normales de communication, je ne fais la gueule qu'aux gens qui me font la gueule ou que je ne vois pas. Bouder des gens qui viennent te parler, c'est vraiment trop fatiguant.
- Je suis perfectionniste de façon quasi-pathologique, mais j'ai une tendance à la procrastination et au laisser-aller. Pour info, ce n'est absolument pas compatible, en tous cas pas dans le cadre d'une vie saine et équilibrée.
- Afin de réussir à faire rentrer tout ce que j'ai à faire dans une journée, j'essaye de me convaincre moi-même que je n'ai besoin que de six heures de sommeil par nuit pour aller bien. C'est une illusion.
- J'ai des TOC inintéressants. Avant de partir de chez moi, j'ai le besoin irrépressible de vérifier que les volets sont bien baissés, les plaques électriques coupées (même si je ne les ai pas allumées), les robinets fermés. Je le fais chez les autres aussi, parfois. Par contre, je n'ai pas spécialement besoin d'ordre, j'ai une grande tolérance au foutoir, étant moi-même pratiquante.
- Je suis critique envers l'aspect vestimentaire. Ça ne parait pas à première vue, étant donné que je suis pas un modèle du genre, mais plutôt casual-passe-partout côté fringues, mais d'une part je suis capable de me sentir très mal si je considère que ma tenue ne correspond pas à mes critères, et d'autre part je peux dire des choses vraiment méchantes sur les gens que j'estime mal habillées.
- Je viens de passer mon compte Twitter en "protected", parce que je viens de réaliser que je m'en servais presque exclusivement pour me plaindre. Parce que oui, je me plains beaucoup, donc (et oui, j'ai un compte Twitter, alors que j'avais dit que, mais y a que les imbéciles qui changent pas d'avis). Surtout de mes études, parce que travailler, c'est trop dur (et moi je vis sur l'amour, et j'espère vivre vieux). Mais grâce à Twitter, je me plains en 140 caractères, et surtout, je n'emmerde plus mes amis. Mes amis remercient Twitter.

Bonus mégalo :
- Parfois, au lieu de taper l'url de Google, je tape celle de mon propre site. Je ne vois toujours pas d'explication logique à ça, hormis un putain d'égocentrisme.

Taguer six personnes à la fin de votre billet en mettant leurs liens : Satte, Chu, Michel, Abie, Sophie et Lisea. S'il y en a la moitié qui reprend la patate chaude, je tente de cuisiner ça. Sinon, je tente quand même, ça a l'air vraiment trop bon.

Bientôt, du contenu auto-généré. Promis.

dimanche 10 février 2008

Album Cover Generator

Piqué chez Trem_r qui l'a lui-même trouvé chez sironimo. Egalement vu chez Ute, Lisea, michel, Peer, angel, Mlle Monstre, Pomme, an.archi, Satte, Pink, kwyxz, Delf, Julien, Bibz et Johann (qui fait du zèle :p).




1. http://en.wikipedia.org/wiki/Special:Random
Le premier article de la page est le nom de votre groupe.

2. http://www.quotationspage.com/random.php3
Les 4 derniers mots de la dernière citation sera le titre de votre album.

3. http://www.flickr.com/explore/interesting/7days/
La 3ème photo, quelle qu'elle soit, sera votre pochette d'album!

Prenez la photo, ajoutez-y votre nom de groupe et le titre de l'album...
Vous avez maintenant votre pochette d'album.


Mes résultats : wikipédia - citation - photo
Pour l'anecdote, j'ai eu ça en premier tirage du "nom de groupe".

Edit : Dans la série "omagad, mais il y a des gens qui me lisent !", vous pouvez aussi aller voir les couv' de Sylvie (qui dit que ma mienne "ressemble à celle d'un groupe nu-folk franco-islandais", rouh), Ju, mezzo, et puis holy fcuking shit, j'ai été twittée par Valium...

vendredi 28 septembre 2007

I've read too many books

Vu que j'ai râlé, oh, au moins une minute, pour l'obtenir - merci ma chatoune - je pense qu'il serait mal venu de le laisser trainer plus longtemps, et puis un post un peu long ça faisait longtemps que vous en aviez pas vu ici, on croirait presque que le blog est encore un peu vivant.

Quatre livres de ma jeunesse
- Emilie Jolie, de Philippe Châtel. Là, on me dit que nooooon, c'est un conte musical en disque, et que ça compte pas. Mais je me rappelle très bien qu'en plus de mon 33 tours, j'avais un livre assorti, à la couverture cartonnée noir et blanc et Emilie Jolie en robe rouge.
- Les "Histoires comme ça", de Rudyard Kipling, pour les merveilleux "Le chat qui s'en va tout seul" et "Comment s'est fait l'alphabet".
- Les contes de Pierre Gripari. Dès mon arrivée à Paris, je suis allée voir les rues Broca, Mouffetard et de la Folie Méricourt, et leurs noms sont de ceux qui rendent Paris encore un peu plus magique pour moi.
- La série des Enfantastiques, de Yak Rivais. Et puis les "Contes du miroir" et "les sorcières sont N.R.V." bien sûr, mais surtout les Enfantastiques quand même.

Quatre écrivains que je lirai encore
- Chuck Palahniuk. D'ailleurs je n'ai même plus la patience d'attendre les traductions de ses romans, c'est donc de sa faute si je me suis mise à lire directement en anglais dans le texte. Et malgré des thématiques très noires auxquelles je suis de moins en moins sensibles (c'est ça de sortir de sa crise d'adolescence), je persiste à être une fanatique de son style.
- David Weber, parce que la saga de Honor Harrington est ma grande découverte 2007. C'était pas gagné que j'accroche, le space opéra c'est tout de même un genre hyper particulier, mais j'ai plongé dedans avec délices et je n'en suis pas encore ressortie. L'avantage c'est que comme il est très prolifique et que je viens à peine de le découvrir, j'ai encore de longues heures de lecture devant moi avant d'être en manque.
- John Irving, parce que j'ai aimé tout ce que j'ai lu de lui, et que c'est l'auteur préféré de mon papa alors c'est forcément très bien, non ?
- Karin Bernfeld, si elle se décide à publier quelque chose, j'attend, là, hein !

Quatre écrivains que je ne lirai plus
- Michel Pagel. Je mens à moitié, il est possible que je le relise encore pour voir si c'est vraiment désespéré. Il s'agit tout de même d'une de mes grandes déceptions littéraires. J'ai commencé par lire ses Flammes de la Nuit qui sont je trouve une bonne introduction à la fantasy pour quelqu'un qui n'en a jamais lu (equipollente confirmera), et puis j'ai enchaîné avec ses autres romans, et je trouve que plus ce monsieur écrit, moins ça va. Le premier tome de la Comédie Inhumaine était assez bon, le Roi d'Aout et l'Equilibre des Paradoxes étaient bien sans être exceptionnels, et puis j'ai fini par lire l'Oeuvre du Diable, et là, rejet. Trop convenu, trop facile. A l'instar de Bernard Werber - que je ne lirai plus non, mais ça vaut même pas la peine d'en parler - je pense qu'il s'est trop pressé le citron, ça n'est plus frais maintenant monsieur, il va falloir arrêter !
- Brett Easton Ellis. Je sais pas pourquoi, j'ai essayé de me convaincre que j'aimais bien, mais en fait, non.
- Robin Hobb. Je vais pas vraiment critiquer, elle écrit pas mal, elle a de bonnes idées, et j'ai dévoré les six premiers tomes de l'Apprenti Assassin en deux mois, mais je n'accroche plus à son style, et le premier "Aventuriers de la Mer" a la facheuse tendance de me tomber des mains dès que j'essaye de m'y atteler.
- La chick litt en général - parce que je ne suis pas dans le coeur (ni même dans la périphérie, ou alors juste parce que je suis une fille) de cible et que la qualité est rarement au rendez-vous - à l'exception de ce que pourra me recommander Saki parce que je lui fais confiance pour trier le bon grain de l'ivraie.

Quatre livres sur ma pile (on va faire comme si j'avais pas une centaine de bouquins en attente de lecture, et on va pas compter les Honor Harrington parce que j'en ai déjà parlé plus haut)
- "La Physique des Catastrophes", de Marisha Pessl. Moins bon que ce que j'avais espéré, mais très acceptable tout de même, et puis maintenant que j'ai mis 23 euros là-dedans, il va bien falloir que je le finisse.
- "Le ventre de l'Acier" et "La Forge des Epreuves" de K.J. Parker. J'ai lu le premier tome il y a fort longtemps (d'ailleurs il va peut-être falloir que je le reprenne, je suis pas sûre de bien m'en souvenir) et il me semble que c'était très original et bien écrit.
- "The Eyre Affair" de Jasper Fforde (et la suite si ça me plait) parce que ça fait déjà trois personnes au gout sûr qui me le conseillent.
- Un gros paquet de manuels et d'essais très très intéressants (vraiment hein) en lien avec la psychomotricité. Le problème c'est que la psychomotricité en question, je suis dedans tous les jours, et du coup quand je bouquine j'ai envie de penser à autre chose. Ceci dit, c'est l'année du mémoire, donc je vais devoir arrêter de procrastiner là-dessus.

Et je refile le bébé à tout les gens présents dans mes liens et qui ne l'ont pas encore fait.

mercredi 31 janvier 2007

Cinq trucs blah blah

Ca fait un moment que ça traîne, et je manque d'inspiration, mais tant pis, et puis il est important de bien raconter des conneries pour compenser le post précédent :

- Sur le plan administratif et matériel, j'ai une chance insolente, et je suis capable de trouver un appartement en moins de deux semaines (testé trois fois dont deux en septembre, pas encore infirmé) et un stage en un coup de fil. Pourvu que ça dure, c'est ce qui me sauve de la procrastination létale.
- Judith m'a fait remarquer récemment que j'ai la vilaine habitude de me mettre à raconter ma vie dans les plus petits détails quand je ne sais pas quoi dire - ça arrive pas souvent, mais régulièrement - du style le nombre de frites dans l'assiette ce midi tuwoua. Le meilleur dans l'histoire, c'est que je raconte tellement bien que j'arrive tout de même à interesser mes interlocuteurs (ça, ou tous mes potes et connaissances sont ultra-polis).
- Pour reprendre une des révélations de Michel, moi c'est pas les mains que j'aime pas avoir poisseuses, c'est le visage. Ca parait moins chiant à vivre au quotidien (ça l'est vraiment moins, en fait, okay) mais les gens avec qui je suis sortie ont rarement été ravis de me voir m'essuyer la bouche après un bisou un peu, disons, passionné.
- Je l'avais promis, c'est l'heure de l'explication glamour : en septembre dernier, j'ai attrapé la gale en faisant l'inventaire du linge sale durant mon stage en maison de retraite. Ca vous parait pas ragoutant ? En réalité, c'est pire.
- Je suis hyper près de mes sous, limite avare, j'achète rarement des cadeaux aux autres - mais j'attend pas non plus qu'on m'en offre, je pratique la maxime "on est jamais si bien servi que par soi-même" - je refais l'ensemble de mes comptes pour l'ensemble du mois à chaque dépense au dessus de dix euros, et sans le solliciter non plus, je ne me fais jamais prier quand on me propose de m'inviter.

Bonus : Vous n'imaginez même pas toutes les horreurs que j'ai déjà pu raconter sur vous :)

Sur ces bonnes paroles, je transmet ce questionnaire à, hm, qui ne l'a pas déjà fait... Disons, Abie, Solveig, Sophie, Chat fou, et Iok, pour voir si ça le réveille.

jeudi 5 janvier 2006

Sept trucs

Il y a quelques temps de ça (trois mois en fait, à peine un instant), Mulionne m'avait filé le meme du moment. Jai un peu traîné, tout ça, mais ptetre que ça me fera mon post de janvier, donc il ne faut pas cracher sur le contenu facile quand il se présente. Bon courage.

C'EST GRACE A FROUNY QUE JE ME SUIS SOUVENUE DE CE TRUC DONC MERCI A LUI !!!
(Et tu sais bien que je t'adore, roooh)

Sept choses que vous voulez faire avant de mourir
Ca commence mal, j'ai pas de plan de carrière. Enfin, si, j'en ai un, mais c'est compliqué et pas encore bien clair. A côté de ça, y a les trucs que j'ai envie de faire, purement consommateurs, du style passer un week-end à Londres ou ressortir de la FNAC avec les 500 euros de trucs sur lesquels je bave en ce moment, mais déjà je doute pas d'y arriver à terme, et ensuite si je meurs avant ben tant pis hein. Ah, on me souffle à l'oreillette de faire un effort-namého-quand-même.
Alors disons, euh... Réussir à concilier mes deux voies d'études (pour mémoire, multimédia/audiovisuel et psychomotricité, pas évident hein ?), trouver un temps pour chaque chose et faire chaque chose en son temps (et ne plus glander mollement sur le net au lieu de réviser la neuroanatomie, ou mieux, finir de lire le roman que j'ai en cours depuis foulaaah), hm allez, sortir un peu de France entre genre rapidement et bientôt, parce que en 2005 je ne l'ai pas fait une seule fois et ça m'a vaguement manqué, achever mon evergrowing pile de bouquins à lire et combler mon gouffre culturel en cinéma, on en est à combien, là ? J'aurais du mettre des tirets, comme tout le monde. Reprendre une paire de fois de l'exctasy avant d'atteindre l'âge où ça fera vieille conne (merde, trop tard), atteindre un skill suffisant en cuisine, dessin, rédaction de trucs divers qui font plaisir qu'à moi, et un dernier pour la route, je sais pas, acheter un ibook, voilà, merde.

Sept choses que vous faites bien
Ecouter, j'écoute super bien, faut juste réussir à m'empêcher de commencer à raconter ma vie. Je me débrouille en dessin, c'est pas l'extase non plus hein, mais ça va. J'analyse et je synthétise pas mal quand je veux, par contre ça me reloute de le faire pour la fac. Gaffer, s'il y a un truc à pas dire à un moment, je le dirais. Apprendre des tas de trucs inutiles - pas toujours en fait - et les ressortir au moment opportun pour briller en soirée ou faire ma maline en cours (genre "Il y a une recrudescence de méningites vers 15-18 ans à cause des roulages de pelles", sisi c'est vrai, on l'a vu en cours). Trouver un appartement au dernier moment alors que tout semblait désespéré (testé trois fois, pas encore infirmé). Résister à la tentation quand je veux m'acheter un truc.

Sept choses que vous ne pouvez/savez pas faire
Arriver à l'heure (j'ai toujours douze minutes de retard, pas plus, pas moins), mentir (ça se voit tout de suite), parler russe (et pourtant j'y aurais passé du temps), cuisiner autre chose que le minimum vital (mais c'est en projet d'amélioration), rester calme à ne rien faire et me coucher à une heure raisonnable (ce qui expliquerait ma fatigue), vomir (ça m'est arrivé une fois depuis mes douze ans, lors de ma première murge), avoir les cheveux longs (alors ils sont rouges, on fait ce qu'on peut).

Sept choses qui vous attirent dans le sexe opposé
J'arrive pas à faire de recoupements, et puis pourquoi forcèment le sexe opposé, franchement ?
Disons que. Je préfère quand on me sourit, c'est plus cordial. J'aime bien les seins des filles, mais c'est pas grave que les mecs en ait pas. J'aimerais bien dire les yeux, mais en fait je m'en rappelle jamais, disons plutôt que c'est l'ensemble du visage que je regarde, expressions comprises (que peut-on penser d'un visage "mort", inexpressif ?). La voix, c'est super important ça, la voix, hein, pis l'humour et la compréhension de mes blagues foireuses et de mes raisonnement alambiqués, et la personnalité et toussa... C'est naze cette question.

Sept choses que vous dites souvent
Je suis pas sûre d'en trouver sept, mais on va essayer. "Enfin, je dis ça, je dis rien" (je maudis celui qui me l'a refilé), "Hmmm ?" (parce que j'ai rien compris ou parce que je veux savoir ce que les gens racontent), "quoi" à la fin des phrases et ça, ça me lourde, c'est vraiment naze comme tic de langage. J'ai réussi à perdre le franchement ridicule "j'hallucine" et à le remplacer par "j'y crois pas", moins connoté. Sinon je fais super souvent des jeux de mots foireux, mais j'aurais peut-être du le mettre dans les choses que je sais faire, ça, en fait. Quoi d'autre... Ptain, je sais pas, je m'écoute pas parler. Ah, "ptain" je le dis souvent, en fait, oui. Je dis souvent "psychomotricité", aussi, en ce moment, mais je crois que c'est un peu normal. Sinon, j'utilise beaucoup trop d'adverbes à suffixe en -ment, également. Damn, encore un. Pis je récupère les expressions que Loïc utilise et qui me plaisent bien du genre "j'ai autant envie de [...] que de me tirer une balle dans le pied" ou "c'est ce qu'elles me disent toutes", parce que c'est plus sympa que les miennes, qui sont finalement du genre "toussa", "erf", "gni", "alors, "bon", "déjà"...

Sept béguins pour des célébrités
Alors... Déjà, oubliez les acteurs, j'arrive pas à les voir autrement que dans leurs personnages et ça fout un peu tout en l'air.
Donc, pour commencer, je mettrais Noel Gallagher, et là on va me dire que je pédale du cerveau, donc je m'explique : autant physiquement, bon, j'aurais rien contre, mais pas plus que ça pour non plus, et puis 38 ans ça commence à être limite trop vieux pour moi. Mais je suis fan depuis 1993 d'Oasis, qui l'a emporté dans mon coeur sur Blur lors de la bataille dans les charts, grâce à la voix de ce monsieur. Je sais pas, ça me remue comme ça là au fond des tripes. Et encore maintenant, si on me passe "Little by little" ou "The Masterplan", ou mieux, "Half the world away", je suis capable de tomber amoureuse de la terre entière.
Ensuite, je suis absolument, inconditionnellement et éternellement éprise de Craig Thompson et Joann Sfar parce qu'ils dessinent les plus belles filles que j'ai jamais vues, entre autres. Et Boulet pourrait disposer de mon corps comme il l'entendrait (okay, c'est pas super intéressant comme récompense), en raison de mon adoration pour l'ensemble de son oeuvre.
Enfin, côté filles, je dirais Kriss de Valnor - rien à foutre que ça ne compte pas - ainsi que Melissa auf der Maur et Emily Haynes pour tout ce que je percois d'elles.

Sept personnes dont vous aimeriez qu'elles répondent aussi à ce questionnaire
Patrik pour l'emmerder, Iokanaan pour qu'il poste quelque chose, Olenka mais elle l'a déjà fait donc je vais dire SaKi parce que je l'aime, Mitternacht mais elle l'a déjà fait aussi donc astree parce qu'elle veut des questionnaires (comment ça c'est pas ce que t'as dit ?), Abie parce que je suis curieuse, Igor pour voir s'il va le faire, et toutankh pour lui rendre la politesse.

mardi 14 juin 2005

Meme ciné

Parce que celui-là, j'ai réussi à l'avoir, pas comme celui des bouquins que j'ai attendu, attendu, mais il n'est jamais venu, laï laï laï. Merci Abie !

1. Combien de films en salle et/ou en dvd voyez-vous par an ?
Au cinéma : 44 films en 2002, 34 en 2003, 72 en 2004, et 19 pour le premier semestre 2005. En vidéo/tv/assimilés : Pas de compte pour les années 2003 et antérieures, 35 pour 2004 (mais j'ai du en zapper), et seulement 3 depuis janvier de cette année. Détails ici.
Les baisses de régime en 2003 et cette année sont dues au fait que, comme Abie, bien que ça ne me dérange pas d'aller au cinéma toute seule, j'ai beaucoup de mal à me bouger (oui et donc en 2002 et 2004 j'avais du monde pour m'entrainer). Quant au score ridicule des vidéos en 2005, on peut probablement l'imputer à l'achat de World of Warcraft.

2. Quel est le dernier film que vous ayez vu au cinéma et/ou en dvd/vhs/télé ?
Pour le cinéma, Sin City, que j'attendais depuis un moment déjà, dont la bande-annonce m'avait fait baver, et qui ne m'a pas déçue. En vidéo, grâce à Chat Fou, le très dérangeant Kaïro, qui semble inquièter Utena, et qui m'a en tous cas laissé une sensation de malaise pendant presque une semaine.

3. Quel est le film que vous auriez envie de voir ou de revoir?
Pour commencer, la réponse à la con : j'aimerais bien voir Star Wars épisode 2, parce que j'ai vu le 1 et le 3, et bon, je sens bien que ça manque à la chronologie. Sinon, il faudrait que je vois Pi, depuis le temps qu'on me parle, ainsi que Le Graphique de Boscop, pour lequel je n'ai aucune excuse étant donné que j'ai le divx chez moi. Enfin, en tant qu'inconditionnelle de Tim Burton et de Johnny Depp - donc les deux réunis, je vous raconte même pas - j'attends avec beaucoup d'impatience Charlie et la chocolaterie et Corpse Bride.
Pour les films à revoir, petite liste des mes cultes sur yMDB (vieille d'un an, mais j'ai la flemme de la refaire).

4. Lorsque que vous regardez un film, comment vous comportez-vous ?
Comment dire... Heureusement que je supporte très bien de voir des films toute seule, parce que très peu de personnes ont les nerfs assez solides pour tolérer mes incessants commentaires sur tout et n'importe quoi dans le film. A part ça, je suis globablement très bon public - je peux trouver un intérêt à la pire daube à partir du moment elle m'a divertie, je me marre beaucoup, par contre je pleure rarement, je n'ai pas beaucoup d'empathie par rapport aux fictions.

5. Citez les cinq films (ou les 10 ou les 200) qui vous ont le plus marquée.
J'ai adoré Any way the wind blows et Magnolia pour l'éclatement des points de vue, Eternal sunshine et Lola Rennt pour le déroulement non linéaire, Old Boy et Sin City à la fois pour leur noirceur et leur qualité photo impeccable, Starship Troopers et A Life Less Ordinary pour leur côté décalé, High Fidelity parce que Nick Hornby est un génie, et Josie and the pussycats parce que teen movies RuLezzz dA w0rlD.
J'ai détesté Elephant parce que je me suis emmerdée quasiment toute la durée du film, et je ne veux plus aller voir de films de Gus Van Sant, on sait jamais. Pourtant, j'avais aimé Good Will Hunting et Even cow-girls get the blues... Dans mes worst-of également, Irreversible, qui m'a trop fait réfléchir pour rien.

Là dessus, je refile le truc à PatrikRoy, Utena et Chat Fou.

vendredi 18 février 2005

Fast-politique

Je dois vous avouer que la politique, je n'y comprend pas grand chose. Au bout d'un certain nombre d'efforts, de recherches, discussions et autres, j'ai réussi à me positionner vaguement au centre - oui, je suis quelqu'un de très modéré, jusque dans sa modération même - sans savoir exactement où. Quand soudain (tah tah tsan !) est arrivé le Politest. Grâce à lui, en douze questions seulement, j'ai enfin pu savoir qui j'étais vraiment, quel militant se cachait en moi :

Vous vous situez à gauche.
Le parti dont vous êtes le plus proche : le Parti Socialiste (l'aile droite du Parti Socialiste)

dimanche 11 avril 2004

Questionnaire cinématographique

Je m'étais promis que je ne répondrais plus jamais à quelque questionnaire que ce soit, alors pour me donner bonne conscience, j'ai fait celui-ci (trouvé chez binnie) en duo avec Géradon...

Lire la suite

lundi 2 février 2004

Mieux vaut tard que jamais

Comme les miennes se racornissaient lentement comme peau de chagrin - je cuisine les expressions populaires à ma sauce si je veux ! - j'ai fini par essayer le générateur de bonnes résolutions. La chose est catégorique :

S'evertuer brillament à vivre comme un fou.

J'obéirais donc.

Warning: mysql_query(): 6 is not a valid MySQL-Link resource in /home/nacara/nacara.net/weblog/inc/classes/class.mysql.php on line 170

Warning: mysql_error(): 6 is not a valid MySQL-Link resource in /home/nacara/nacara.net/weblog/inc/classes/class.mysql.php on line 227

Warning: mysql_errno(): 6 is not a valid MySQL-Link resource in /home/nacara/nacara.net/weblog/inc/classes/class.mysql.php on line 228