Actualités, Lifestyle

La Greve de juillet a la SNCF : De quoi s’agissait-il ?

Tout le monde a certainement appris la grève que les travailleurs de la SNCF ont lancée en plein début des vacances. En effet, cette motion initiée par ces derniers a fait beaucoup de bruit du fait que la période est l’une au cours desquelles, le trafic est hyper dense. Dense parce que c’est les vacances et tout le monde en profite pour découvrir de nouveaux horizons. Cette motion de grève a entrainé quelques perturbations et eu quelques répercussions sur les personnes, mais également sur les compagnies. Découvrez dans la suite ce qu’il faut retenir.

Raisons de la grève

Différents syndicats des travailleurs dans le secteur du transport en commun, ont lancé en plein début des vacances, une motion de grève. Cette dernière et surtout la période durant laquelle elle a été lancée n’était pas du tout anodine. En effet, les travailleurs réclamaient l’amélioration de leurs conditions de travail de façon globale, mais en particulier un recrutement supplémentaire d’agents pour pallier l’insuffisance du personnel. Aussi, ils réclamaient une augmentation de leur rémunération ou tout au moins une prime spéciale Covid.

De plus, comme vous le savez, la crise de la Covid 19 a un impact économique important, variable d’un secteur à un autre. Le secteur des transports est l’un de ceux qui ont subi de grosses pertes dues à la mise en œuvre des mesures barrières à la propagation du virus. Il y a eu beaucoup de départs. Par ailleurs, une autre des revendications était d’assurer une bonne gestion des fins de carrière des travailleurs et la prise de mesures permettant de fidéliser le personnel.

Les prévisions des grévistes

Pour s’assurer de se faire écouter par l’autorité publique, les différents syndicats des travailleurs ne pouvaient pas trouver une meilleure période. En effet, après toute une année marquée par la Covid 19, les populations auront besoin de se changer les idées et se divertir après les multiples confinements. C’est donc un moment parfait pour stimuler une certaine pression sociale sur le gouvernement afin qu’il écoute les revendications et fléchisse en leur faveur.

L’idée donc était de bloquer les départs, que ce soit par train, bus ou autres, ce qui entrainera un tôlé populaire pour faire pression sur le gouvernement. Cependant, très tôt, les autorités publiques soucieuses du bien-être de leurs populations l’ont compris et ont donc rapidement enclenché le dialogue avec les centrales syndicales. Le résultat direct a été la levée de la motion par les centrales. Jean-Baptiste Djebbari sur le plateau de la RTL, invité d’Alba Ventura, s’est prononcé sur le sujet. Il a déclaré que tous les trains seront disponibles le vendredi 1er juillet et que les prévisions de voyages seront tenues.

Les répercussions des préavis de grève

En définitive, il n’y a pas eu de grève après que les préavis aient été envoyés. Les échanges entre les différentes parties prenantes l’ont permis. Cependant, l’information faisant état d’une volonté de grever a quand même eu quelques répercussions sur les plans de voyage. Des retards ont été enregistrés dans les aéroports de Paris sur les départs. Certaines réservations ont quand même été annulées ou décalées par les voyageurs afin de s’assurer de la tenue de leur voyage.

Vous pourriez également aimer...